L'apnée du sommeil

Dr Koubi, dentiste à Paris 19 limite Paris 20 explique la prise en charge de l’apnée du sommeil.

On parle d’apnée lorsque la respiration s’interrompt
Au cours de la nuit les tissus se relâchent et du fait de la position allongée la langue la luette et le voile du palais viennent obstruer le pharynx empêchant la respiration.Lorsque ces pauses durent plus de 10 secondes et qu’on observe des efforts  particuliers des muscles inspiratoires pour mettre fin à cette interruption on parle d’apnée obstructive du sommeil.

Ces troubles du sommeil peuvent déclencher ou aggraver de nombreuses maladies:

  • Des somnolence dans la journée qui multiplie par 15 le risque d’accident de voiture
  • L’hypertension artérielle  (avec une augmentation du risque d’accident vasculaire cérébral)
  • Le diabète de type 2
  • L’obésité
  • La dépression
  • La perte de libido
  • Des troubles de la concentration et des pertes de mémoire

Les traitements qui visent à corriger ces troubles existent mais on peut commencer par améliorer son hygiène de vie : viser un poids idéal, dormir à heure régulière, arrêt du tabac, dormir sur le côté.

Bon à savoir : le syndrome d’apnée-hypopnée obstructive du sommeil (SAHOS) touche 5 % de la population.
Les hommes de 30 à 60 ans sont les plus concernés.
L'apnée du sommeil est considérée par les professionnels de santé comme problématique quand cette pause respiratoire dure plus de 10 secondes et se produit plus de 5 fois par nuit.


Les traitements du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS)

Le diagnostique SAHOS doit être fait par un spécialiste du sommeil (orl ou pneumologue) par un examen appelé polysomnographie. C’est aussi le médecin spécialiste qui décidera du traitement à mettre en place et qui orientera éventuellement vers le dentiste.


Appareil à Pression Positive Continue (PPC ou CPAP)

Cette machine assure la ventilation des voies respiratoires du patient lorsqu’il dort. Par le biais d’un masque positionné sur le visage (le nez et/ou la bouche), elle insuffle en permanence de l’air sous pression.


Arthese d’avancee mandibulaire (OAM)

L'orthèse d'avancée mandibulaire est un traitement contre les ronflements et l'apnée du sommeil. Elle se présente sous la forme de gouttières et se place en bouche pendant la nuit.
L’orthèse a pour but de propulser la mandibule (mâchoire inférieure) et la langue vers l'avant et de les y maintenir. L'orthèse permet ainsi à l'air de mieux circuler au niveau du pharynx. Elle y diminue l'obstruction, cause des ronflements et de l'apnée du sommeil.

Elle est prescrite dans le cadre d’un SAHOS en relation avec des médecins spécialistes (orl ou pneumologue) qui vont analyser votre sommeil et déterminer le nombre d’apnées ou d’hypopnées dues à une obstruction positionnelle des voies aériennes supérieures.

La haute autorité de santé (HAS) préconise comme traitement pour le SAHOS:

  • L’OAM est recommandée en première intention lorsque l’IAH est compris entre 15 et 30 en l’absence de maladie cardiovasculaire grave associée. Dans ce cas, l’OAM est en effet plus efficiente que le dispositif de PPC.
  • La PPC est recommandée en première intention lorsque l’IAH est supérieur à 30, et lorsque l’IAH est compris entre 15 et 30, en présence d’un sommeil de mauvaise qualité (au moins 10 micro-éveils par heure de sommeil) ou d’une maladie cardiovasculaire grave associée (hypertension artérielle résistante,
  • fibrillation auriculaire récidivante, insuffisance ventriculaire gauche sévère ou maladie coronaire mal contrôlée, antécédent d’accident vasculaire cérébral). Dans toutes ces situations, l’OAM est une alternative en cas de refus ou d’intolérance à la PPC.
  • Les mesures hygiéno-diététiques sont recommandées, quelle que soit la gravité du syndrome, dans tous les cas.